Education Française pour la petite Ying-Ying - Partie 4

Après avoir joui comme une folle, je regarde la montre. Il ne reste qu’une heure avant que ma cousine rentre. C’est beaucoup trop court. j’aimerais que ce moment ne s’arrête jamais. Je vois son sexe gonflé et mon désir ne fait que s’accroître. Cela ne s’arrêtera donc jamais?

Il s’assoie sur le canapé, pose un coussin par terre et me fait signe de me mettre à genoux. Il prend ma tête et le dirige vers son pénis. Je n’ai pas pu résister sur le moment, m’ayant prise par surprise. Ma bouche touche son sexe mais je m’en éloigne aussitôt. Je ne peux pas. C’est trop tôt… trop surprenant. Trop d’émotions d’un coup. Il me prend les mains et je commence à le caresser comme il m’avait montré plus tôt. Je prends l’initiative de saisir ses testicules de l’autre main comme pour m’excuser de ma timidité. « C’est bon? », lui dis-je. Il aime. Son pénis enfle encore, il crie et un liquide chaud jaillit sur mon visage.

Je n’ai pu m’empêcher de goûter à ce nouveau liquide. « C’est bon et chaud,, mmmm. c’était bien? ». il me répond qu’il m’aime. Je suis toute émoustillée de l’entendre dire. Je le trouve tellement attendrissant à ce moment précis que je me blottis dans ses bras. Il me caresse les cheveux. Je me sens heureuse, apaisée et légèrement excitée. Comme dans un rêve.

Mais l’horloge tourne, il ne reste que 10min. Oh là là! Vite, il doit se dépêcher de sortir. Ma cousine va rentrer. Il me demande s’il peut revenir demain. Et comment! Je veux que ce moment dure pour toujours. Sentir son sexe chaud et dur contre moi, sa langue dans mon intimité, ses mains me caressant tout le corps… Un dernier baiser, mais il n’a pas l’air de vouloir se dépêcher de partir, je le repousse. Je pense : « On recommencera oui, mais pour l’instant, ne me mets pas dans une situation délicate. Pars et je serai plus entreprenante demain, promis! ». Il était temps, ma cousine vient de sortir de l’ascenseur. Il va falloir que je nettoie discrètement son ensemble de lingerie. Il ne faudrait pas qu’elle me pose des questions. Elle a l’air de s’en poser déjà en se tournant pour regarder Daniel plus précisément.



Je vais le revoir demain! Je vais le revoir demain! Un frisson m’envahit de nouveau, je cours à la fenêtre pour aérer, puis à la salle de bain où je m’y enferme, sans regarder Li-An au passage. l’odeur de sexe est encore forte sur moi. Il faut que je me lave pour l’enlever, mais je n’ai pas envie. Cette odeur m’excite tellement! Mais ma couine pourrait s’en rendre compte. Je prends vite un bain frais pour finir, mais je n’ai pu m’empêcher de penser à lui, à notre moment. J’écarte les cuisses, les mollets posés à l’extérieur de la baignoire. Je me touche de plus en plus vite, ne pouvant plus m’arrêter, et très vite je jouis encore dans l’eau du bain. J’ai tellement chaud



Je sens que je vais me masturber encore et encore aujourd’hui en attendant demain…

36 vues0 commentaire